Association de soutien à Laurent Ségalat

Archive for the ‘Uncategorized’ Category

Faites entrer l’accusé sur France 2 : images et audimat

Posted by assoclseg sur avril 12, 2016

 

L’émission de dimanche soir 10 avril de Faites entrer l’accusé portait sur l’affaire Ségalat et prétendait en donner une relation objective. Cela n’a pas été le cas. On ne peut, malheureusement, que constater l’image dégradée qui a été donnée de Laurent, image accusatrice pour un spectateur non averti.

Le passage de la reconstitution qui n’avait jamais été utilisé dans les autres émissions le fait voir humilié par les policiers et les magistrats, déjà sûrs de leur coup. Les commentaires ne viennent pas contrebalancer cet impact des images. Notamment, il n’est pas dit qu’il n’a plus de marques au visage le jour de cette reconstitution, alors que le portrait en gros plan de Laurent avec ses marques au visage passe et repasse sans cesse au cours de l’émission. Le fait qu’il n’a plus rien au visage est le preuve même que ces marques ne provenaient pas d’une lutte, mais du déplacement du corps et de la tentative de réanimation. L’audimat avant tout.

Ces émissions judiciaires qui entretiennent de manière nauséabonde le mystère ne font qu’affliger davantage les victimes de procès, déjà bien enfoncées par des années de prison et de procédure.

Il n’est pas mentionné non plus, dans l’émission, le fait que 3 livres ont été écrits pour dénoncer le traitement judiciaire qu’a subi Laurent. Pour que des journalistes avertis, comme Yan Hamel et Jacques Secrétan, prennent fait et cause pour lui, il faut bien qu’il y ait un « problème » dans la façon dont a été conduite cette procédure. Mais non, rien de cela dans l’émission.

L’acquittement de Laurent, à l’issue du seul véritable procès qu’il y ait eu,  est présenté dans l’émission comme miraculeux. Dans la réalité, si Laurent a été acquitté, c’est  parce que tout simplement les 5 juges ont constaté que le scénario de l’accusation n’était pas crédible.

Enfin, des détails tirés du chapeau, qui ne figurent pas au dossier, apparaissent comme venant apporter un mobile qui n’a jamais existé. En effet, l’émission parle de livres de comptes trouvés sur la table au Moulin alors que sur la table étaient posés l’annuaire et des tasses comme le montrent les nombreuses photos prises de cette pièce par les enquêteurs…

Bref, une émission décevante qui vit sur le malheur des gens.

Posted in Uncategorized | Commentaires fermés sur Faites entrer l’accusé sur France 2 : images et audimat

Les nuits blanches d’une robe noire

Posted by assoclseg sur juillet 5, 2015

L’avocat français de Laurent, Me Portejoie, sort un livre sur son expérience et sa vision de la machine judiciaire.

Le chapitre 11 est consacré à l’affaire Ségalat : « La Suisse et son étrange neutralité ». Témoignage intéressant de l’affaire vue de l’intérieur.

Réf : Les nuits blanches d’une robe noire,

Editions du moment 9782354172336

Posted in Uncategorized | Commentaires fermés sur Les nuits blanches d’une robe noire

Un article à signaler

Posted by assoclseg sur juin 27, 2015

A noter, cet article de Patrick Nordmann, ancien rédacteur en chef de Vigousse (Le Canard enchaîné vaudois), qui décrypte les dessous de l’affaire Ségalat à l’occasion de la sortie du livre de Jacques Secrétan.

L’auteur fait le lien entre l’affaire Ségalat et l’affaire Légeret, une autre affaire dans laquelle la justice vaudoise a été arbitraire, et termine par ces mots :

« Pour l’honneur du canton de Vaud et de la Suisse, il est nécessaire que ce grand nettoyage entraîne la révision des affaires Ségalat et Légeret, deux innocents broyés par des juges et des procureurs vaudois indignes de leur charge. »

 

http://www.pjinvestigation.ch/?p=4228

Posted in Uncategorized | Commentaires fermés sur Un article à signaler

Un nouveau livre démontre l’innocence de Laurent

Posted by assoclseg sur juin 14, 2015

Jacques Secrétan, journaliste d’investigation, sort un livre sur l’affaire Ségalat au titre révélateur : Une condamnation bâtie sur du sable.

Nous ne pouvons que nous réjouir de cette prise de position d’un journaliste suisse qui avait déjà écrit en 2012 un ouvrage sur l’affaire de Laurent relatant le long procès de Renens.

Le nouveau livre met en lumière les choix arbitraires de l’accusation qui laisse de côté tout ce qui innocente Laurent, et explique comment on peut condamner un homme même quand les éléments qui le disculpent sont dans le dossier.

Nous invitons tous ceux qui se posent encore des questions à lire ce livre très éclairant sur le déroulement d’une affaire judiciaire longue et complexe.

Références : Editions Mon Village. 1450 Sainte-Croix. Suisse

ISBN 2-88194-317-9

Posted in Uncategorized | Commentaires fermés sur Un nouveau livre démontre l’innocence de Laurent

Réponse de la France : une bonne nouvelle

Posted by assoclseg sur mai 21, 2015

La France a pris position positivement pour Laurent qui ne sera pas incarcéré. C’est un soulagement pour lui et ses proches. Laurent n’est pas un évadé, il est rentré libre en France, que ce soit le 1er juin 2012 ou en novembre 2012.

Cependant, les débats auxquels on assiste sur le droit et les traités internationaux sont loin de nos préoccupations, et certains commentateurs ont beau jeu de stigmatiser la France qui ne se plierait pas aux demandes concernant les condamnés alors que la Suisse a abrité, et abrite dans ses frontières tant de personnes recherchées par la justice d’autres pays démocratiques.

Laurent est innocent des faits qu’on lui reproche. C’est ce qui nous intéresse de dire et de redire : il ne pouvait être présent quand Catherine a reçu le choc et il n’y avait aucun différend entre eux mais au contraire une réelle affection. Le premier procès a acquitté Laurent car le doute a porté sur le scénario proposé par l’accusation. Ce scénario a été imaginé par la police et après une aussi longue affaire, faire machine arrière est impossible pour des autorités.

La plupart des gens, et même des journalistes aujourd’hui, ne connaissent pas vraiment les faits et le détail de ce drame qui s’est produit il y a cinq ans. Ils oublient de rappeler que la condamnation de Laurent a été faite en 4 heures de temps, donc dans des conditions scandaleuses, et que ce qui se passe aujourd’hui n’en est que la suite. Derrière un argument technique, il est difficile d’imaginer que les autorités françaises n’aient pas été sensibles à la manière dont Laurent a été condamné. Nous invitons à lire nos articles écrits à chaque étape de cette longue histoire judiciaire.

Rappelons de plus que Laurent a été incarcéré 2 ans 4 mois et 20 jours, qu’il a perdu sa belle-mère puis son père, qu’il est ruiné, qu’il a perdu son travail. C’est cher payé pour s’être affolé et avoir voulu sauver Catherine en ce 9 janvier 2010. Des éléments à rappeler quand on lit autant de déchaînements verbeux contre un homme qui essaye simplement de vivre une vie normale… dans son pays.

Posted in Uncategorized | Commentaires fermés sur Réponse de la France : une bonne nouvelle

CEDH : régime de faveur pour la Suisse ?

Posted by assoclseg sur février 19, 2015

Décision décevante et contradictoire

La CEDH s’est prononcée sur la demande de Laurent et l’a jugée « Irrecevable car mal fondée (sic)».

On ne peut qu’être surpris par une telle décision puisque dans un cas absolument identique jugé en 2014, la CEDH a conclu à une ‘Violation des règles du procès équitable’. Il faut savoir que les demandes adressées à la CEDH peuvent aboutir à trois décisions : « Violation », « Non violation » et « irrecevable ». L’impression est que le dossier de Laurent a été évacué dans cette catégorie intermédiaire et fourre-tout pour se débarrasser rapidement et « discrètement » d’un cas gênant pour la CEDH. Pourquoi ne pas avoir conclu à « Non violation » puisque la CEDH semble donner raison à la justice vaudoise, si Laurent avait bénéficié d’un juste procès ?

Sur le site de la CEDH, où tout le monde peut aller lire les affaires jugées, un cas roumain est étonnamment identique et a été classé dans « Violation ». Il s’agit du cas Mischie (lien URL ci-dessous), personne acquittée en première instance puis condamnée en appel sans qu’aucun témoin soit entendu. Pourquoi une telle différence ? La Suisse aurait-elle un régime de faveur ? Son image servirait-elle a contrario de celle de la Roumanie à classer plus rapidement les dossiers embarrassants?

Le dossier de Laurent n’a pas fait l’objet d’un examen en détail par la CEDH, mais a été évacué en première lecture par trois juges : un hongrois, un islandais et …. une juge suisse.

Cherchez l’erreur.

 

http://hudoc.echr.coe.int/sites/eng/pages/search.aspx?i=001-146378

 

 

 

 

 

 

 

 

Posted in Uncategorized | Commentaires fermés sur CEDH : régime de faveur pour la Suisse ?

Arbitraire et comptes d’apothicaire

Posted by assoclseg sur mai 5, 2014

L’automne dernier, suite au recours de Laurent, le Tribunal Fédéral avait demandé à la Cour d’Appel de Lausanne de diminuer la peine de prison de 16 ans et de fixer une peine située au milieu de la fourchette 10-15 ans. Laurent vient donc d’ être condamné à 14 ans de prison pour un meurtre qu’il n’ a pas commis et que peut-être personne n’a commis.

Ces comptes d’apothicaire sont révoltants car l’avenir d’un homme est en jeu et que personne ne revient sur l’essentiel : la vérité. Le combat d’actualité reste toujours la reconnaissance de l’innocence de Laurent. Cependant, cela traduit le malaise qu’a entraîné la parodie de procès du mois de novembre 2012. Comment, en effet, passer d’un acquittement à une condamnation à seize ans de prison en quelques heures ? Comment, sans aucun nouveau témoin, aucun nouvel élément, annuler un acquittement et passer à une condamnation aussi lourde ? Comment condamner à 16 ans de prison un homme qui ne pouvait être sur les lieux et qui aimait sa belle-mère ? L’arbitraire de la Cour d’Appel l’a fait : en utilisant quelques éléments du dossier comme les traces de sang pourtant plausibles et expliquées et en ignorant les autres, en les transformant ensuite en preuve d’agressivité dans un scénario construit de toute pièce. Le Tribunal Fédéral ne pouvait entériner une telle mascarade sans une petite contrepartie. La voici donc à minima : 2 ans.

Le même verbiage pathétique enrobe la nouvelle décision et transforme un beau-fils éploré en meurtrier violent et dissimulateur. Jouer sur le pathos alors que les données précises du dossier ne peuvent aboutir au scénario proposé – notamment l’absence de fracture sous les plaies attribuées à des coups de marteau – tout cela avait été fait en novembre 2012. La pièce est rejouée au printemps 2014 sur le papier uniquement avec une peine réduite de deux ans !

On peut dire : Circulez il n’y a rien à voir…

 Prochaine étape : la CEDH

Justice pour Laurent Ségalat !

 

 

Quelques rappels :

  • Aucun marteau n’a jamais été retrouvé malgré les recherches avec chiens, le dragage de la rivière, les battues.
  • Les plaies attribuées à un marteau n’ont pas de fracture donc ne peuvent résulter de coups de marteau.
  • La fracture est linéaire et correspond à une marche d’escalier.
  • les 3 rapports d’autopsie disent tous que c’est l’hémorragie qui est la cause de la mort.
  • le bol alimentaire montre que Laurent ne pouvait être là quand Catherine est tombée (ou a été agressée).
  • Tous les témoins même la partie civile attestent de l’affection qui unissait Catherine et Laurent.
  • Le rapport financier est irréprochable et aucun conflit n’existait dans la famille.
  • La succession, le transfert de la librairie à Laurent, tout cela était en règle.
  • Aucun mobile n’existe pour expliquer une quelconque agression
  • La défense a prouvé par plusieurs rapports l’innocence de Laurent, l’accusation ne propose que l’arbitraire.

 

Posted in Uncategorized | Commentaires fermés sur Arbitraire et comptes d’apothicaire

Emission de radio – lien

Posted by assoclseg sur novembre 16, 2013

Vous pouvez écouter l’émission de radio de Jacques Pradel du 06 Novembre à l’adresse suivante: http://www.rtl.fr/emission/l-heure-du-crime/ecouter/l-integrale-l-affaire-segalat-7766494296.

Posted in Uncategorized | Commentaires fermés sur Emission de radio – lien

Emission de radio

Posted by assoclseg sur novembre 4, 2013

Mercredi 6 novembre à 14h sur RTL, l’émission de Jacques Pradel sera consacrée à l’affaire Ségalat.

Le récent verdict sera largement commenté et discuté.

Posted in Uncategorized | Commentaires fermés sur Emission de radio

Les gardiens du temple

Posted by assoclseg sur novembre 3, 2013

Un verdict sans surprise

Sans surprise, le Tribunal Fédéral a donné raison à la cour d’appel du canton de Vaud sur la soi-disant culpabilité de Laurent. En effet, cela n’est pas nouveau, il en a été de même pendant la détention de Laurent, ce tribunal reprenant parfois mot pour mot ceux du précédent. Grands seigneurs, ces magistrats veulent donner une aumône ! « Rogner deux ou trois ans, faites un petit geste ! » semblent-ils dire à la cour d’appel vaudoise. Le recours demandait  l’acquittement comme au premier procès, pas une aumône !

Ainsi, après avoir plongé un homme et sa famille pendant 2 ans et demi dans le cauchemar, l’avoir conduit à se dépouiller de tous ses biens pour payer les procédures et sa défense, l’avoir mis aujourd’hui dans une situation précaire quant à sa vie professionnelle, l’arbitraire de la justice suisse se poursuit tranquillement. En effet, le malheur d’une famille ne fait que peu de poids devant  la façade que veut conserver le pouvoir judiciaire helvète.

Car il s’agit bien de cela : les hauts magistrats veulent paraître infaillibles pour l’opinion. Pensez donc, il faudrait débourser des centaines de milliers de francs suisses si Laurent était à nouveau acquitté. Quel discrédit ! Ce n’est pourtant pas comme cela qu’avait été accueilli l’acquittement de juin 2012. La justice en sortait grandie dans toute la presse. Quelle justice ? Celle qui avait conduit un vrai procès.

Et oui, l’évidence s’était imposée durant ce vrai procès : un légiste débutant qui fait seul la levée du corps, un responsable légiste qui ne se déplacera jamais sur les lieux, des relevés de police scientifique réalisés dans une pièce piétinée par quinze personnes, un marteau imaginaire, une famille pleine d’affection dans laquelle on pose arbitrairement un problème, la liste serait longue… Surtout, ce qui est douloureux pour les proches, c’est l’image machiavélique construite par les accusateurs, image construite de toutes pièces pour compenser l’absence de preuve et expliquer un scénario imaginaire. Il est intelligent ? Les chercheurs sont stupides, tout le monde le sait ! Il est froid ? Comment serait n’importe qui après plusieurs mois de prison ?

Nous n’avons d’autre choix que de poursuivre le combat en dénonçant encore  et toujours cet arbitraire. Nous recommandons une fois de plus, la lecture du livre du journaliste Ian Hamel La présomption de culpabilité.

 

La prochaine étape judiciaire sera probablement la Cour Européenne des droits de l’Homme.

Justice pour Laurent Ségalat !

 

* * * * * * * * * * *

 

La décision du tribunal étant connue, nous clôturons la pétition du site Avaaz.

Merci aux 528 personnes qui l’ont signée. Nous l’envoyons au député de la Haute-Savoie.

Nous ferons un lien pour tous les articles de presse intéressants et présentant une analyse sur cette décision du Tribunal Fédéral.

 

Posted in Uncategorized | Commentaires fermés sur Les gardiens du temple