Association de soutien à Laurent Ségalat

Réponse de la France : une bonne nouvelle

Posted by assoclseg sur mai 21, 2015

La France a pris position positivement pour Laurent qui ne sera pas incarcéré. C’est un soulagement pour lui et ses proches. Laurent n’est pas un évadé, il est rentré libre en France, que ce soit le 1er juin 2012 ou en novembre 2012.

Cependant, les débats auxquels on assiste sur le droit et les traités internationaux sont loin de nos préoccupations, et certains commentateurs ont beau jeu de stigmatiser la France qui ne se plierait pas aux demandes concernant les condamnés alors que la Suisse a abrité, et abrite dans ses frontières tant de personnes recherchées par la justice d’autres pays démocratiques.

Laurent est innocent des faits qu’on lui reproche. C’est ce qui nous intéresse de dire et de redire : il ne pouvait être présent quand Catherine a reçu le choc et il n’y avait aucun différend entre eux mais au contraire une réelle affection. Le premier procès a acquitté Laurent car le doute a porté sur le scénario proposé par l’accusation. Ce scénario a été imaginé par la police et après une aussi longue affaire, faire machine arrière est impossible pour des autorités.

La plupart des gens, et même des journalistes aujourd’hui, ne connaissent pas vraiment les faits et le détail de ce drame qui s’est produit il y a cinq ans. Ils oublient de rappeler que la condamnation de Laurent a été faite en 4 heures de temps, donc dans des conditions scandaleuses, et que ce qui se passe aujourd’hui n’en est que la suite. Derrière un argument technique, il est difficile d’imaginer que les autorités françaises n’aient pas été sensibles à la manière dont Laurent a été condamné. Nous invitons à lire nos articles écrits à chaque étape de cette longue histoire judiciaire.

Rappelons de plus que Laurent a été incarcéré 2 ans 4 mois et 20 jours, qu’il a perdu sa belle-mère puis son père, qu’il est ruiné, qu’il a perdu son travail. C’est cher payé pour s’être affolé et avoir voulu sauver Catherine en ce 9 janvier 2010. Des éléments à rappeler quand on lit autant de déchaînements verbeux contre un homme qui essaye simplement de vivre une vie normale… dans son pays.

Publicités

Sorry, the comment form is closed at this time.

 
%d blogueurs aiment cette page :