Association de soutien à Laurent Ségalat

Organisons-nous pour le procès en appel

Posted by assoclseg sur octobre 11, 2012

(Les informations données ont toutes paru dans la presse)

 

Le procès en appel aura lieu les jeudi 29 novembre et vendredi 30 novembre à Lausanne.

Nous invitons toutes les personnes qui ont soutenu Laurent lors du premier jugement à assister aux audiences (voir infos plus bas). Il est important que l’on sache à partir de quoi le tribunal va se prononcer et qu’un public nourri en soit témoin.  Le procès initial a duré 7 jours pleins. Le  grand nombre d’auditions de témoins et d’experts a conduit à l’acquittement de Laurent. On se demande légitimement comment les magistrats de la cour d’appel pourront aller davantage dans le fond des choses en 2 jours plutôt qu’en 7. Cette brièveté pose question.

 

Nous nous posons aussi des questions quant à la composition du tribunal : quel mode de désignation aboutit au choix des juges ?  Sont-ils tirés au sort ? volontaires ?  Est-ce un tour de rôle ? Doit-il y avoir une représentation des deux sexes ? Nous n’avons pour le moment pas de réponse à ces questions. On souhaite rappeler que la justice vaudoise a gardé Laurent 28 mois en prison malgré de très nombreuses demandes de libération, toutes rejetées par les magistrats.

 

La presse a évoqué, en juillet dernier, certains arguments développés par le procureur dans son appel qui remet en cause l’acquittement. La soi-disant « double vie »  de Laurent y est mentionnée tout comme la remise en cause du « doute ». Voici ce que l’on peut dire concernant ces deux points :

 

  • Une double activité professionnelle dont la compagne, les quatre filles, la mère, le père, la belle-mère, le frère, la sœur, et de nombreux amis sont au courant, correspond-elle à une « double vie » ? Tous les proches de Laurent connaissaient sa situation de reconversion, y compris la famille de Catherine qui fait appel. Laurent n’avait, volontairement, pas mis au courant ses collègues du CNRS car il n’était pas sûr de la viabilité de la librairie à long terme. Il ne voulait pas fragiliser son équipe par l’annonce d’un départ non réalisé. C’est Roger et Catherine qui insistaient pour que Laurent s’investisse rapidement dans la librairie en raison de l’âge et de la maladie de Roger. Cette situation était une transition nécessaire. En quoi est-ce une preuve de meurtre, de n’avoir pas mis au courant ses collègues ?

 

  • Le « doute » évoqué lors du précédent jugement repose surtout sur l’absence de mobile : pour tuer quelqu’un, il faut une raison.  Pourquoi Laurent se serait-il  attaqué à Catherine ? Tous les témoins ont évoqué au contraire l’affection qui les liait. Suggérer  un différend à cause de la  succession est juste une fabrication de mobile puisque les papiers de succession étaient en règle et ne suscitaient aucun différend.

 

Cette page sera complétée si besoin, d’ici l’audience, selon les articles parus dans la presse.

 

 

INFOS : Les audiences se tiendront au Tribunal cantonal d’appel au Palais de justice de l’Hermitage à Lausanne, route du Signal N° 6. Les audiences commencent à 9H. Le parking est celui de Sauvabelin. Pour les personnes qui viennent de loin, merci de nous prévenir de votre venue (ass-soutien-lsegalat@laposte.net) afin que l’on organise au mieux la répartition des personnes sur les deux jours selon les disponibilités de chacun. La salle risque d’être plus petite et il serait dommage que des personnes ayant fait une longue route ne puissent rentrer. (possibilités d’hébergement  chez des amis  Lausannois pour ceux qui le souhaitent)

 

Venez nombreux, Laurent a encore besoin de votre soutien !

Publicités

Sorry, the comment form is closed at this time.

 
%d blogueurs aiment cette page :