Association de soutien à Laurent Ségalat

Archive for avril 2011

Avril 2011 : Où en est l’affaire ?

Posted by assoclseg sur avril 18, 2011

Avril 2011 : Où en est l’affaire ?

La demande de liberté conditionnelle déposée le 25 mars au Tribunal Cantonal Vaudois a été refusée. Il nous semble inadmissible que Laurent Ségalat soit encore en prison alors que rien dans les hypothèses policières n’a pu être confirmé.

Une détention préventive aussi longue (quinze mois) ne peut se justifier que si les soupçons initiaux sont renforcés par des éléments qui démontrent la culpabilité du prévenu. Or, cette condition essentielle n’est pas remplie. Au contraire, aucun objet ou arme n’a été trouvé, l’existence même d’un meurtre n’a pas été établie et aucun mobile concernant Laurent n’a pu être mis en évidence.

De plus, le rapport technique du professeur Lecomte demandé par la défense remet en cause les rares éléments à charge  et conclut à un accident (cf. texte précédent  de notre site).

Voici ce que l’on peut dire des différents éléments qui accuseraient Laurent :

  •  Le mobile : Comme il n’y avait aucun problème ou différend financier dans la famille, les enquêteurs n’ont trouvé aucun élément dans ce domaine bien qu’ils aient examiné dans le moindre détail tous les documents financiers.
  • La personnalité : Non seulement l’expertise psychiatrique ne révèle aucun trait de personnalité impulsif et violent mais, de plus, des dizaines de proches et connaissances de Laurent ont témoigné unanimement de son attitude non violente.
  • Le comportement irrationnel de Laurent sur lequel se base l’accusation :Il s’explique bien mieux par la panique et la volonté de venir en aide à Catherine que par la volonté de dissimuler un acte malveillant.
  • Les griffures sur la joue de Laurent ont clairement été expliquées par Madame Lecomte comme des conséquences des manœuvres de transport du corps et des tentatives de réanimation.
  • L’objet contendant: aucun objet qui aurait pu servir à blesser Catherine n’a été retrouvé ce qui met en cause l’existence même d’une agression.
  • Il est ridicule de dire que le rapport Lecomte serait mensonger parce que demandé par la défense : Madame Lecomte, professeur internationalement reconnue en médecine légale n’aurait pas engagé sa réputation si elle n’était elle-même totalement convaincue de ses conclusions.
  • Le risque de fuite :Laurent veut être déclaré innocent et lavé de tout soupçon : comment cela serait possible s’il prenait la fuite ?

Posted in Uncategorized | Commentaires fermés sur Avril 2011 : Où en est l’affaire ?